Trick Baby

- C'est juste un menteur, qui se donne même pas la peine de balancer des mensonges que quelqu'un pourrait gober. - Les pires de tous. Ils te traitent de conne en même temps qu'ils te racontent des craques. Dans la même phrase.
Daniel Woodrell - Un hiver de glace
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 21 août

Contenu

Roman - Noir

Trick Baby

Arnaque - Prison - Mafia MAJ dimanche 29 novembre 2009

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7 €

Iceberg Slim
Trick baby - 1967
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Gérard Henri
Paris : Le Seuil, novembre 2009
344 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7578-1565-6
Coll. "Roman noir", 2280

Livre noir à la peau blanche

C'est dans une prison de Chicago qu'Iceberg Slim fait la rencontre d'un drôle de type. Il est grand, blond et blanc mais affirme être noir. Son nom : Johnny O'Brien, alias White Folks, alias Trick Baby. Associé à Blue, il est l'un des plus célèbres arnaqueurs du Chicago des années 1940-1950. À eux d'eux ils ont plumé des centaines de "cibles", grâce à leur connaissance parfaite des classiques de l'arnaque (du pile ou face aux faux diamants) et à leur art de "dénicher les gogos".
Iceberg Slim s'éloigne de son "terrain de prédilection", le proxénétisme, qu'il avait détaillé dans Pimp, pour s'attacher au monde des arnaqueurs dont il nous livre ici les petits secrets, les travers et les perspectives, avec la biographie de son codétenu. O'Brien est élevé par une mère alcoolique qui gagne sa vie grâce à ses charmes et à ses talents de danseuse. Elle tente de lui expliquer que, contrairement à ce que les autres gamins du quartier insinuent en le traitant de "fils de passe", il n'est pas né de père inconnu. Son père, un musicien irlandais, est juste parti, lui laissant en souvenir la couleur de sa peau et la blondeur de ses cheveux. Ce foyer bancal finit par s'écrouler lorsqu'une quinzaine de paumés la violent et la laissent errer nue et folle dans les rues du Southside. O'Brien a seize ans et n'a d'autre choix que de s'enfuir de chez lui. Blue le prend alors sous son aile, lui offrant une vie où l'on roule en Cadillac, où l'on porte de beaux costumes et où l'on passe ses soirées au bordel, histoire de ne pas trop s'attacher. L'association de Blue le noir et White le blanc fonctionne à merveille... Jusqu'à ce qu'elle s'attaque par mégarde à plus fort qu'elle : la mafia.

Iceberg Slim (Robert Peck de son vrai nom) nous plonge dans le Chicago du milieu du XXe siècle. Ces années où il ne faisait pas bon être noir. Ces années où il ne faisait pas bon non plus être un noir à la peau blanche, ce que résume ainsi Blue : "À l'intérieur de toi, tu te sens, tu penses, comme moi. À l'extérieur tu es pur blanc. Une foutue contradiction." Foutue contradiction lorsqu'il tombe amoureux d'une riche blanche, "la Déesse", qui a comme principal défaut d'être une irrécupérable raciste. Un livre noir dont le style alerte, parfois drôle, souvent dur, brosse un tableau sans concession du Chicago de l'après-guerre. Le Chicago de la mafia, mais aussi et surtout celui de la ségrégation, de la prostitution, de l'alcool et de la misère. Un de ces récits de vie où l'on peut passer à tout moment du siège en cuir de sa Cadillac à la case prison... Si on a la chance de ne pas croiser une lame ou une balle de trop près.

Citation

Il n'y a que deux sortes de gens dans ce monde, ceux qui ont une âme d'arnaqueur et ceux qui sont des gogos.

Rédacteur: Gilles Marchand vendredi 13 novembre 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page