Le Tueur intime

L'Union européenne dégénère de plus en plus en une clique de lobbyistes.
Veit Heinichen - À l'Ombre de la mort
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 10 décembre

Contenu

Roman - Thriller

Le Tueur intime

MAJ dimanche 19 décembre 2010

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,9 €

Voir plus d'infos sur le site livresque-du-noir.fr (nouvelle fenêtre)

Dans la tête d'un tueur en série

Comment un tueur en série devient ce qu'il est ? Habituellement, dans les thrillers, on commence à connaître le passé de l'assassin au cours de la narration. Claire Favan a attaqué son livre en choisissant un angle original. L'histoire commence par l'enfance de Will Edwards, un serial killer en devenir. Elle nous décrit ses souffrances, les tortures infligées par ses camarades d'école, les sodomies que lui fait subir son alcoolique de père depuis la mort de sa mère. Au départ, on a de l'empathie pour Will, souffre-douleur de son école, qui va voir sa vie bouleversée par l'arrivée d'une fille dans sa classe. Samantha. Elle est la seule à se soucier de lui, à vouloir le prendre sous son aile. Parce qu'elle a une vie aussi heureuse que la sienne est merdique, il va décider qu'il fera d'elle sa créature. Une marionnette qu'il va façonner en fonction de ses souffrances. On va assister à la transformation de Will en un être pervers et cruel, qui ne peut bander et prendre son pied qu'avec des femmes ayant une ressemblance physique avec Samantha.
Difficile de rester de marbre, quand on sait que pour Will, prendre son pied, c'est violer ses victimes pendant des heures en leur faisant subir les pires tortures avant de les achever. Surtout que Claire Favan a un certain talent au niveau de la précision des descriptions. Bien sûr, tous les cadavres semés ne laissent pas indifférents le FBI. Faute d'indices, l'enquête piétine. On affecte à l'équipe un nouveau profiler, RJ Scanlon, aussi pro dans son job que sa vie personnelle est désastreuse. Un cador. Claire Favan le précise à la fin de son roman, elle n'a jamais mis les pieds aux États-Unis et n'est pas coutumière des procédures du FBI. On le ressent dans le roman. Quand les gars arrivent sur le lieu d'un crime et qu'en quelques minutes ils arrivent à analyser des empreintes digitales et à en trouver le propriétaire, c'est encore plus fort que dans "Les Experts". Et pourtant, malgré des approximations, ce roman dégage une senteur troublante et enivrante. On peut d'ailleurs trouver des similitudes avec le chef d'œuvre de Süskind : Le Parfum. On est observateur de l'éclosion d'un monstre et de son évolution. On vit, on ressent ses émotions, ses motivations. Bref, on est dans la tête du tueur, et ça fout les jetons.

Récompenses :
Grand prix VSD du polar 2010

Nominations :
Prix des lecteurs Ancres noires 2013

Citation

Il sut qu'un jour, il aurait sa revanche sur son père, sur sa mère et même sur Samantha, qui n'avait pas le droit d'être heureuse alors que lui souffrait.

Rédacteur: Fabien Hérisson jeudi 13 mai 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page