Le Tueur à la cravate

La régie finale envoie à l'antenne le dynamique jingle consacré à la chronique littéraire du jour. Celle que j'aurais du présenter ; je suis virtuellement morte, me dis-je dans une bouffée de lucidité depuis mon lit-corbillard.
Guillaume Perrotte - Temps mort
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 09 décembre

Contenu

Roman - Thriller

Le Tueur à la cravate

Tueur en série MAJ vendredi 04 juin 2010

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Inédit

À partir de 14 ans

Prix: 11,5 €

Marie-Aude Murail
Franck Juery (illustrateur de couverture)
Paris : L'École des loisirs, mai 2010
364 p. ; 19 x 12.5 cm
ISBN 978-2-211-20090-5
Coll. "Médium"

Quand les fantômes du passé se retrouvent sur Internet

Il y a bien des mystères autour de Martin Cassel, médecin anesthésiste. Sa fille ainée Ruth, quatorze ans, et son amie Déborah, la crack de l'informatique, s'en rendent soudain compte en discutant de la mère de Ruth, morte brutalement quatre ans auparavant à la suite d'une rupture d'anévrisme. Elles retrouvent une photo de classe où figurent Martin Cassel vingt ans plus jeune, la maman de Ruth, mais aussi la jumelle de celle-ci, assassinée l'année où la photo a été prise, l'année du bac. Sur cette photo, le père de Ruth semble être avec la jumelle ce dont il n'avait jamais parlé. Comme les filles aimeraient en savoir plus et que le sujet est un peu délicat à aborder directement avec le père, elles décident de publier la photo sur le site Internet perdudevue.com en se faisant passer pour Martin Cassel. Elles n'imaginent pas les conséquences dramatiques et le réveil de vieux démons que cet acte va entraîner...
Ce roman aborde le dévoilement de la vie privée sur le net, et c'est un véritable thriller. On peut reprocher quelques faiblesses à l'intrigue (on devine le coupable assez vite), pourtant, le livre se dévore. Le grand talent de Marie-Aude Murail réside dans ses personnages bien construits, profonds, mystérieux, leurs zones d'ombre jamais complètement mises en lumière. On les quitte avec regret. D'autre part, les dialogues sont justes et le texte plein d'humour. C'est le propre de ses œuvres, mais peut-être veut-elle ici ménager la sensibilité de son lecteur, traité avec beaucoup de respect, malgré la violence du sujet. En annexe du roman, on trouvera un journal qui témoigne de la genèse de ce Tueur à la cravate. Il peut aider à comprendre d'où vient l'inspiration de Marie-Aude Murail et les différentes pistes qu'elle suit jusqu'à l'aboutissement. Bref, on espère la retrouver au plus vite, puisqu'à la fin de ce supplément, elle est en recherche d'un nouveau personnage !

Citation

Alice existait depuis qu'elle avait disparu.

Rédacteur: Valérie Sebag jeudi 27 mai 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page