k-libre - texte

Belleville n'avait pourtant pas un physique à inspirer la peur. Il dégageait, au contraire, une certaine beauté surannée, avec son visage naturellement lisse et ses cheveux noir d'ébène peignés en arrière. Sa voix était d'une douceur calculée. Sans un mot plus haut que l'autre, jamais. Il était difficile de comprendre pourquoi un tel homme provoquait généralement ce sentiment irrationnel de danger.
Sire Cédric - Le Jeu de l'ombre
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 24 septembre

Contenu

texte

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | >> | 14

Pied de page